Résumé de la thématique

Pink Floyd, une rock star, nous parle de son enfance, de son père disparu pendant la guerre, qu’il n’a jamais connu, de sa scolarité dont il garde de très mauvais souvenirs, de sa mère qui l’a surprotégé toute sa jeunesse, de son mariage raté.

Autant d’éléments qui l’ont amené à se construire un mur pour se protéger du monde extérieur. L’isolation et le manque de communication le conduisent à la folie.

Il raconte le monde du show-biz, de la drogue, porte un regard critique sur notre société, où la consommation est reine, où les organisations racistes, pourritures de la société, continuent d’exister, où les guerres tuent et laissent des orphelins.

1ère partie du spectacle

In the flesh ?
Pink, aujourd’hui rock star, est sur scène et annonce aux spectateurs qu’ils vont devoir creuser l’oeuvre qui va suivre pour comprendre sa vie.

The thin ice
La vie, surface solide et lisse, semble sourire à Pink, mais elle peut s’avérer beaucoup plus fragile qu’elle ne paraît et révéler ce qu’il se trouve en dessous.

Another brick in the wall
Pink interpelle son père, absent, qui fait de lui un enfant différent, souffrant d’un déséquilibre, se laissant peu à peu, brique après brique, emprisonner par un mur invisible.

The happiest days of our lives / Another brick in the wall, part II
Critique ironique et véritable hymne juvénile contre l’école, Waters condamne l’éducation classique qui ne fait que façonner les enfants selon des modèles socialement reconnus.

Mother
De part l’absence de son père, Pink sera fortement influencé par sa mère à qui il confie tout. Sur-protectrice, elle empêchera son fils de se faire des amis, de se défendre seul.

Goodbye blue sky
Pink fini par dire adieu à ses illusions d’un monde parfait, au ciel bleu, comme les gens le faisaient, en temps de guerre, en s’enfermant dans leurs caves pour se protéger.

What shall we do now ? / Young Lust
Echec de son mariage, tournée, ambiance rock, drogues, alcool et groupies.

One of my turns / Don’t leave me now
A bout de nerf, Pink explose, detruit la chambre d’hôtel et tente de rejeter ses demons.

Another brick in the wall, part III / Goodbye cruel world
Résigné, serein, Pink fait ses adieux au monde extérieur duquel il est maintenant totalement isolé. Serein, Pink fait ses adieux au monde extérieur duquel il est maintenant totalement isolé.

2ème partie du spectacle

Hey you
Pink lance un appel à ceux qui se trouvent à l’extérieur du mur.

Is there anybody out there ? / Nobody home
Existe-t-il quelqu’un à l’extérieur à ? a-t-il quelqu’un qui l’écoute ?

Vera / Bring the boys back home
Vera, chanteuse très connue pendant la seconde guerre mondiale, chantait “nous nous reverrons”. Mais elle, tout comme le père de Pink, ont disparu. Il ne reste que le vide, l’absence.

Confortably numb / The show must go on
Pink complètement engourdi par les effets de la drogue, parvient à une quasi parfaite rupture avec le monde extérieur qu’il ne sent plus. La drogue viendra une dernière fois à son secours, une fois de trop.

In the flesh / Run like hell
Pink est à nouveau sur scène, mais son isolation, son manque de communication l’ont mené à un comportement intolérant, fasciste. Le concert tourne au meeting nazi.

Waiting for the worms
Le concert est assimilé à un meeting politique au cours duquel Pink tient un discours typique d’extrême droite.

Stop
Pink ne se supporte plus. Il demande qu’on le laisse en paix, il ne veut plus de ces spectacles gigantesques, il veut une vie normale à l’ombre des projecteurs.

The trial
Pink se fait un procès à lui-même au cours duquel l’instituteur, sa femme et sa mère viennent témoigner.

Outside the wall
Ce n’est plus Pink qui parle, mais un narrateur.

Les représentations de The Wall

Après presque une année de préparation, trois représentations sont données à la salle polyvalente de Yens, les 22, 23 et 24 novembre 2002. Le spectacle se joue les trois soirs devant une salle comble. Encouragés par l’enthousiasme des participants et du public, les organisateurs ont décidé de continuer l’aventure.

Les 5, 6, 7 et 8 juin 2003, “The Wall.ch” est à nouveau sur scène. Le staff de musiciens, d’acteurs, de techniciens et de bénévoles qui avait participé à la première aventure est de la partie pour prendre part à cette nouvelle édition, toujours à Yens.

Après le succès des 7 représentations données lors des 2 premières éditions, toute l’équipe a l’honneur de pouvoir continuer l’aventure sur les planches du Théâtre de Grand Champ à Gland.

Monsieur Patrick Messmer, particulièrement touché par le spectacle présenté à Yens, invite “The Wall.ch” pour une ultime série de représentations qui clôturent la saison 2003-2004 de la société Evento.

Quelques modifications sont apportées à l’équipe qui répétera pendant plusieurs mois avant d’investir la scène de Grand Champ où les artistes François Silvant, Axelle Laffont et Smaïn les ont précédés. Les prélocations pour les 4 représentations agendées les 26, 27, 28 et 29 mai 2004 étant très encourageantes, les organisateurs décident d’ajouter une représentation supplémentaire le 25 mai. Une fois encore, c’est un très grand succès.

En quelques chiffres “The Wall.ch” c’est :

  • Une équipe de plus de 100 personnes

  • 12 représentations

  • Plus de 5’000 spectateurs

  • Un plaisir et des émotions indescriptibles pour les participants et les spectateurs

FOLGE UNS
  • Facebook Social Icône
  • Instagram
FOLGE UNS

© 2019 The Wall.ch.  webmaster Patrick Vulliamy