TOMMY !

 

Après les succès des spectacles « The Wall » présentés par l’association, Jacques Saugy et son équipe s’attaquent à un autre célèbre Opéra Rock où les guitares sont dominantes, « Tommy » du groupe anglais The Who. Le concept reste le même, presque une centaine de musiciens et figurants sont sur scène pour interpréter les titres de « Tommy », soutenus par une mise en scène riche, basée sur le film éponyme de Ken Russell sorti en 1975. A nouveau, séquences vidéo et diverses projections agrémentent la mise en scène.

Les trois premières représentations seront données en novembre 2006 à la salle polyvalente de Yens, là où l’aventure « The Wall » avait commencé q    uatre ans plus tôt. Le théâtre du Pré-aux-Moines de Cossonay accueillera l’association pour quatre représentations en janvier 2007 puis le chapitre « Tommy » se terminera en octobre 2007 par quatre dernières représentations données à nouveau à Yens.
 

L’opéra rock « Tommy »

 

The Who Ce groupe de rock londonien a débuté sa carrière en 1962 sous le nom de « The Detours ». L'année suivante, ils se rebaptisent « The Who ». Le quatuor est alors formé de Roger Daltrey au chant, de Pete Townshend à la guitare, du bassiste John Entwistle et de Keith Moon à la batterie. Le groupe connaîtra le succès dès 1965 avec le single « Anyway, Anywho, Anywhere » et l'album « My Generation ». Suivront, entre autres, « A Quick One » (1966), « Tommy » (1969), « Who's Next » (1971) et « Quadrophenia » (1973).

 

L'année 1978 sera marquée par la sortie de l'album « Who are You » et par le décès de Keith Moon, suite à une overdose de médicaments. Au cours de ses quinze premières années d'existence, le groupe s'est bâti une solide réputation, tant par la qualité de ses albums que par l'intensité de ses prestations « live ». Leur spécialité : à la fin de chaque concert, Townshend et Entwistle fracassent leurs instruments contre les murs d'amplificateurs, tandis que Moon détruit son impressionnante batterie à grands coups de pied. Ce rituel deviendra leur véritable marque de fabrique. Par la suite, Kenney Jones remplacera Keith Moon derrière les fûts.

 

Dans cette nouvelle formation The Who enregistreront deux albums : « Face Dances » et « It's Hard », dernier album en date du nouveau quatuor. Ensuite Pete Townshend se concentrera sur des projets en solo. Le groupe fera cependant encore quelques apparitions, notamment lors du Live Aid de 1985 et à l'occasion d’une série de concerts de « Tommy » donnés au Universal Amphitheatre de Los Angeles en 1989. En 1996 et 1997, « The Who » remonteront sur scène pour présenter « Quadrophenia », leur second opéra rock, initialement enregistré en 1973. C'est désormais Zak Starkey, fils du Beatles Ringo Starr, qui tient les baguettes au sein du groupe.

 

En été 2002, la mort frappera une nouvelle fois un membre du groupe puisque le bassiste John Entwistle décède des suites d'un arrêt cardiaque alors qu'il se trouve dans un hôtel de Las Vegas. Il sera remplacé par Pino Palladino pour une tournée de dix-huit dates en 2004. « The Who » se produiront encore aux Etats-Unis et en Angleterre en 2005, avant d'entamer une tournée mondiale en 2006, qui emmena notamment « les papys du rock » au Paléo festival de Nyon. Leur dernier album « Endless Wire » est sorti en 2006, vingt-quatre ans après « It's Hard »...

La plus récente tournée mondiale de The Who pour célébrer les 50 ans de sa formation a été entamée fin 2014 au Royaume-Uni et s'est poursuivie jusqu'en 2016.

 

NOUS SUIVRE
  • Facebook Social Icône
  • Instagram

© 2019 The Wall.ch.  webmaster Patrick Vulliamy